Bonjour à tous,

Mon mari Nicolas Velle et moi avons fait la connaissance de Gérad Lauze l’été 2014 à l’occasion de la (première) fête des voisins organisée sur sa belle terrasse au bord de l’Hérault. Il nous a dit sa passion pour les lieux, pour cette maison, pour ce moulin en ruine, pour le film Tabusse qui a été tourné après-guerre dans ces lieux et dont l’auteur et le scénariste, André Chamson, était le grand-père de Nicolas.

Nous nous sommes revus quelques jours plus tard aux Bressous dans la maison de mes beaux parents Frédérique Hébrard et Louis Velle. Gérard était venu accompagné d’Edith et de leur fille et nous avons partagé tous ensemble notre amour des vielles armoires cévenoles mais aussi des mêmes lieux, de mêmes bancels, des mêmes chemins, des magnagneries, des béals qui font l’âme de ce pays.

Gérard nous a aussi parlé de son désir d’ organiser une projection de Tabusse au Mas Méjean ou à Valleraugue, comme cela s’était fait il y a des années.

La nouvelle municipalité, qui a fait la démonstration de son dynamisme cet été, a organisé en septembre une journée des associations et l’idée a fait son chemin d’en créer une pour valoriser le patrimoine des 4 hameaux blotis au fond de la belle vallée de l’Hérault dominée par l’Aigoual et pour organiser la projection de Tabusse.

J’ai interrogé les Archives du Film, puis la Cinémathèque Française qui m’ont dit détenir une simple copie nitrate, non vérifiée depuis des dizaines d’années et sans doute en mauvais état.

René Chateau, qui détient les droits producteur du film, ne détenait pas quant à lui de copie du film.

Gérard a poursuivi son enquête et par une succession de chances et de rencontres, il a trouvé une copie de Tabusse à la cinémathèque de Martigues qui détient des milliers de bobines de films collectionnées par un boulanger, dénommé Prosper Gnidzaz. Cette trouvaille inespérée – au pays de Fernandel et de Rellys (qui interprétait Tabusse)- devait permettre de numériser le film facilement, sans passer par la coûteuse étape de la restauration et de rendre la projection possible, sous réserve qu’une association à but non lucratif soutienne le projet.

Nous sommes revenus en novembre pour des travaux de restauration aux Bressous dans la partie de la maison que nous appelons « Maison d’Abel », du nom de ce berger qui en fut le dernier occupant, il y a plus de 50 ans.

Nous avons revu Gérard et nous avons signés les statuts que j’avais rédigés: Gérard est le Président de l’Association, Nicolas le Trésorier et moi, la Sécretaire générale. Et, nous avons débouché une bonne bouteille pour fêter ça!

Voilà, c’est le tout début de l’histoire. Gérard va déposer dans les jours qui viennent les statuts à la Préfecture du Gard.

De mon côté, je me suis lancée dans la création de ce site internet pour permettre de rendre l’association visible et pour en faciliter la gestion.

J’espère que les habitants des 4 hameaux se joindront à nous pour participer cette aventure associative et amicale.

Dominique Sauret-Velle

PS: Le tableau qui illustre notre site a été peint par Yves Brayer, ami d’André Chamson et de Lucie Mazauric, dans les années 50 et montre le hameau des Bressous ainsi qu’au premier plan à droite, la maison de Gérard à droite, vue du pont qui enjambe l’Hérault.